Mes coups de coeur et idées lecture de ce confinement

Passer de la fiction à la réalité, ou l’inverse, enfin on ne sait plus trop bien ce qui retourne aujourd’hui de la normalité! Une chose est sûre, je pense avoir dit une bonne centaine de fois  » qu’est ce que j’aimerais avoir le temps de lire pendant des heures à ma guise, ». Faute de ce précieux sésame je me contente en temps normal de quelques heures par ci par là et souvent de nuit! On sait combien les nuits peuvent se raccourcir lorsque l’on a entre les mains un roman passionnant!

Quoi qu’il en soit cette fiction est belle est bien devenue réalité! Le triste ou heureux constat en fonction des jours et des situations nous a donné du temps pour nous qui ne nous retrouvons pas en première ligne… Ma table de chevet regorge de livres en attente et quelques classiques que je relis depuis des années! Alors me voilà en train d’écrire ces quelques lignes sur mon blog dans lequel je partage plutôt des idées de sorties, pour vous parler de ma passion la plus ancienne très certainement! Je lis et dévore les histoires depuis ma plus tendre enfance!
Voilà enfin quelques idées de romans qui sont les vrais coups de coeur de mon confinement! Alors je vous invite à vous installer confortablement, à vous préparer un petit thé bio Clipper dont je goute une partie de la gamme!

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

Vous pénétrez ici dans la famille Scorta sous le soleil des pouilles, que l’on sent dés les premières pages. Brûlant, lumineux, dangereux. le village de Montepuccio,et sa population unie dans la violence ou l’humanité.
Les Scorta, un nom pour une famille, pour des générations, un nom pour grandir, s’implanter, se nourrir, se tenir, défier le destin, narguer le temps, les regards venimeux. C’est un petit peu tout ça l’histoire de cette famille qui donne un vrai sens au mot « famille ». On s’y attache, on vit avec eux et on ne les oublie pas de si tôt! Quelle joie lorsque j’ai partagé en storie sur mon instagram les retours enthousiastes et percutants que j’ai pu recevoir! Vous avez lu ce roman il y a des années et en gardez encore aujourd’hui un souvenir fantastique! Comme une trace au coeur de cette famille qui redonne foi en l’humanité. Publié chez Actes Sud le 1ᵉʳ août 2004 il a remporté le prix Goncourt la même année.

Il n’y a qu’au dernier jour de sa vie que l’on peut dire si on a été heureux, dit-il. Avant cela, il faut tenter de mener sa barque du mieux qu’on peut. Suis ton chemin, Elia. C’est tout.


Le Soleil des Scorta est un roman écrit par Laurent Gaudé.

La tresse de laetitia Colombani

On suit ici l’histoire de trois femmes que tout oppose vivant des vies que tout oppose également. Trois femmes qui vont refuser leur destin et se battre pour « s’offrir » une autre vie. C’est dans les situations les plus tragiques de leurs existences qu’elles vont se révéler et trouver une force inconnue. On s’attache à ces femmes, leurs histoires et leurs combats, et puis on réalise à quel point nos actions et prises de décisions peuvent avoir des impacts complètement inattendus à l’autre bout du monde. On pense alors au battement d’ail du papillon qui peut provoquer un tsunami à l’autre bout du monde… C’est un peu ça. Parfois en se battant pour soit même au passage on « sauve » d’autres personnes.
Ce roman est relativement court et se lit très facilement! Un petit instant de répit et de joie.

Elle se dit qu’elle est là, oui, bien là aujourd’hui. Elle est là pour longtemps encore. A cette pensée, elle sourit.


La tresse de laetitia Colombani.

Milles femmes blanches de Jim fergus

 Dans « Mille femmes blanches », on découvre au fil des pages une histoire (basée sur des faits réels) via les carnets (imaginaires) d’une jeune femme, May Dodd . Jim Fergus est parti d’un fait divers : « pour négocier la paix, le chef cheyenne Little Wolf proposa au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches. Horrifiés, les pontes de la Maison Blanche refusèrent ». Jim Fergus raconte, avec une belle énergie et un sens inouï du détail, ce qui se serait passé si la tractation avait eu lieu, montrant au passage quel fossé d’incompréhension existait entre Indiens et Blancs. On y rencontre de magnifiques portraits de femmes et le sentiment d’avoir été entraînés dans une épopée qui nous emmène loin, très loin: loin dans l’ouest américain, loin dans le temps et tellement loin de notre culture.

Vivre chaque journée comme elle vient, et refuser tant les regrets que les incertitudes pour l’avenir. Je n’ai de toute façon aucun pouvoir sur hier ni sur demain.


Mille femmes blanches de Jim Fergus

Petit Pays Gael Faye

Petit Pays est également un roman qui se « dévore ». Relativement court on tourne les pages au rythme de la vie de Gabriel, dix ans, qui vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés en 1992.
Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire.

« J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages… J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants. »
Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d’un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu.

Petit Pays Gael Faye.

L’été des quatre rois

Camille Pascal nous plonge au cœur d’un été inédit dans l’histoire de France : celui où quatre rois se sont succédés sur le trône.

 » Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien-sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l’escalier d’honneur. La galerie d’Apollon n’avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s’animaient de femmes heureuse d’y promener leurs traînes. Le grand lever serait long, et l’on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées.
À l’évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête. »

« Ainsi commence L’Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe.
Dans cette fresque foisonnante, à l’écriture ciselée, tandis que le peuple de Paris s’enflamme, Hugo, Stendhal, Dumas, Lafayette, Thiers, Chateaubriand, la duchesse de Berry, Madame Royale assistent à l’effondrement d’un monde.
Des « Trois Glorieuses » à l’avènement de la monarchie de Juillet, Camille Pascal nous plonge dans le roman vrai de la révolution de 1830. »

C’est passionnant, c’est remarquablement écrit, l’Histoire avec un grand H est à notre portée.
L’été des quatre rois de Camille Pascal.

Paris n’est pas la ville des Amoureux Luciana Gomes

Je souhaitais profiter de cet article pour évoquer un roman lu récemment qui a la particularité d’avoir été « auto publié » par l’auteur.
Qui n’a jamais rêvé d’écrire son livre et de le tenir dans ses mains. Luciana Gomes que vous pouvez également retrouver sur sa page instagram me-versus-me a réalisé ce rêve. On lit souvent des histoires d’amour, des histoires compliquées, des personnages attachant qui se démènent, s’aiment ou se déchirent dans des passions romanesques. Mais quant est il de toutes ces histoires qui « ne font pas rêver », de toutes ces rencontres qui nous détruisent autant qu’elles nous construisent. Des gens qui entrent dans nos vie, pour mieux en ressortir quelques mois plus tard sans laisser de souvenir particulier si ce n’est celui de la déception ou de l’incompréhension. Toutes les histoires ne sont pas des histoires d’amour. A travers ces lignes on découvre cette réalité, pas la plus belle mais peut être la plus authentique. La vie en somme.

Les chapitres portent les noms des hommes dont ils parlent. On imagine, on associe, et on n’a jamais autant été touché par l’héroïne qui vit et qui de façon la plus authentique se donne dans chacune de ses relations.
Bien évidemment il y a quelques coquilles (imaginez si vous publiez un livre seule), peut être quelques tournures ou un contexte qui peut nous perdre à quelques instants. Mais le principal est bien là!

Paris n’est pas la ville des amoureux Luciana Gomes .

Et vous quels sont vos coups de coeur littéraires du confinement?

3 commentaires sur « Mes coups de coeur et idées lecture de ce confinement »

      1. Dernièrement, j’ai beaucoup aimé « Rien n’est noir » de Claire Berest (un roman coloré qui narre le destin de la peintre mexicaine Frida Kahlo et son histoire d’amour passionnelle et destructrice avec Diego Rivera) ; « L’ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafon (un roman d’aventures autour d’une quête littéraire) ; « Le manuscrit inachevé » de Franck Thilliez (un thriller qui m’a fait frissonner. J’aime beaucoup cet auteur) et « Jungle » de Miguel Bonnefoy (un récit d’exploration assez court et qui se lit très rapidement mais qui permet vraiment de s’évader. Du même auteur je te conseille également « Sucre noir »). Si cela t’intéresse, n’hésite pas à jeter un oeil sur mon blog je donne des avis plus détaillés sur mes dernières lectures.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s