Fushimi Inari Taisha, le sanctuaire aux 10.000 Torii de Kyoto

L’imaginaire collectif ça vous parle? Toutes ces choses que l’on n’a jamais vraiment vu de nos propres yeux, ou essayé mais que l’on a l’impression de connaitre tellement ils font parti de la culture mondiale… Qui n’a jamais eu l’impression de connaitre Times Square à New York alors même qu’il n’y est jamais allé. Tous ces lieux mondialement connus et reconnus pour lesquels on a presque même peur d’être déçu en y allant « en vrai ». Finalement est ce que ça sera aussi impressionnant que sur les photos ou dans les films… Je me souviens avoir eu une « appréhension » en arrivant aux abords du grand canyon dans l’Arizona… « et si finalement ça n’était pas si impressionnant », si ce que je pensais être une des grandes merveille de la nature n’était qu’un paysage surfait. Je me souviens le jour ou je me suis dit «  je ne veux pas mourrir avant d’avoir vu le grand canyon » , c’était ici le début d’une longue liste d’ailleurs. Et puis finalement ça a été au delà de tout ce que j’avais imaginé. On peut toujours en parler, regarder des photos, visionner des films ou reportages je maintiens que RIEN ne peux remplacer le fait de le vivre, RIEN. C’est alors qu’à compter de ce jour j’ai décidé que quoi qu’il arrive j’irais à la rencontre de ces lieux qui me parlent afin de vivre ces expériences.
Pourquoi je vous raconte tout ça… parce que dans mon périple au japon, l’imaginaire collectif a glissé dans ma tête un nouveau souhait. C’est un sanctuaire unique en son genre, aux 10.000 torii qui se succèdent. Alors j’ai consacré une journée pour aller passer sous ces arches mystiques et toucher du doigt la magie des lieux.

Le Fushimi Inari Taisha, sanctuaire shintô fut bâti en 711 et relocalisé en son lieu actuel en 817. Il est dédié à la déesse (kami) Inari, liée au riz, et donc plus largement à la prospérité et la richesse. Elle est ainsi la patronne des commerçants : c’est pourquoi la majorité des torii sont payés par des hommes d’affaires, commerçants et entreprises. Ce sont leurs noms qui sont ainsi gravés en japonais sur les montants des portiques rouges.

Si Fushimi Inari Taisha est si connu, c’est qu’il est assez rare que les torii soient multipliés et alignés à ce point en un seul lieu. Mais un torii c’est quoi? Alors sachez qu’un torii est un portail qui marque l’entrée dans un sanctuaire shintoïste, et sépare symboliquement le monde physique, du monde spirituel des kami.

Une autre particularité de ce sanctuaire est qu’il est immense et situé dans la petite montagne Inari (220 mètres). Depuis le pied de la montagne, il est possible d’atteindre le sommet en empruntant les différents chemins de torii. Cette petite randonnée dure environ 2h à 2h30 dans la montagne. Cette promenade est une expérience unique. Cette succession de Torii, la foret qui prend des airs mystiques avec des petits temples partout, le calme de la montagne…. Tout est parfait.

À Fushimi Inari, il est bon de déambuler, faire le tour d’un portail, hésiter entre deux voies lorsque le chemin se sépare et que deux rangées de portiques s’offrent à vous, décider ou non de faire demi-tour, mais au moins s’imprégner du lieu, de l’atmosphère. Vous croiserez de nombreuses statuettes de pierre kitsune ( le renard mythique). En effet Inari, divinité kami de la croissance du riz, des affaires et du commerce, règne en ces lieux grâce à son messager terrestre, animal rusé qui vous dévisage de ses yeux inquisiteurs, la clef du grenier à riz en travers de la gueule.

Attention cependant, il faut savoir que ce sanctuaire est très prisé des touristes. Prévoyez du temps pour cette visite. La promenade sous les torii peut s’avérer noire de monde. Difficile alors de profiter du calme. Il vous faudra un peu de patience, emprunter des petits chemins et surtout ne pas hésiter à grimper pour éviter le monde. Malheureusement plus on monte moins les torii sont entretenus. Ne vous arrêtez pas au double chemin de torii situé au pied de la montagne… c’est en effet le plus fréquenté.
A toutes fins utiles sachez que l’endroit ne ferme jamais… Vous pouvez donc aisément venir très tôt au lever du soleil ou au contraire plus tard le soir!

Le bas du temple est très touristique et festif… De nombreuses boutiques de souvenirs ainsi qu’une rue dédiée aux spécialités culinaires faites sur place!
Alors si vous vous posiez la question, c’est définitivement un grand oui pour ce sanctuaire à ne surtout pas louper à Kyoto.

Pour découvrir Kyoto l’article est ici et le Mont Fuji à Hakone, juste ici!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s