Je lui dirai malgré tout que la vie est belle, et tant d’autres choses à celle que j’étais il y a dix ans…

C’est la sempiternelle heure des bilans, sur l’année écoulée, sur soi même, comme pour se rassurer qu’on est bien là ou l’on est… Que l’année prochaine sera mieux, différente, qu’on a appris de nos erreurs. Je n’aime pas du tout les bilans, la vie change tellement que ce n’est pas le fait de basculer dans une nouvelle année qui vous fera devenir « la meilleure version de vous même », celle là c’est tous les jours qu’on la travaille! Alors je ne sais pas si c’est le fait de bientôt changer de dizaine,  fait qui m’est rappelé assez souvent à coup d’invitations pour des « méga anniversaires de 30 ans  » ou tout simplement une interrogation du moment, mais très concrètement on y est ,et inlassablement je ne peux pas ne pas penser à la personne que j’étais au sortir de la dizaine précédente quand je suis arrivée dans le monde des vingtenaires! Quelque soit l’age on en revient toujours à la question tenace de savoir si on n’est pas sur la mauvaise route, si on n’a pas fait les mauvais choix, pour de mauvaises raisons. Les certitudes d’hier s’ébranlent et le doute s’installe alors qu’ en apparence, tout va bien.

Dix ans, presque un tiers de ma vie. Rien que ça ! C’est si près et si loin à la fois.

Il  y a tant de choses que j’aurais aimé lui dire à cette personne, qu’elle sache avant toute chose que rien n’est irrémédiable, et que de toute façon il faudra se battre quand quelque chose te tien à coeur! Alors autant comprendre dès à présent qu’il ne sert à rien de s’en faire… tu te sortiras de tout! Rien n’est irrémédiable, tout est toujours possible, on n’est jamais condamné à rester ce que l’on est, on peut toujours changer. On a tous aimé, rêvé, espéré, regretté. Et il y aura toujours des moments de bonheur, des moments de grâce, ne les oublie jamais, ce sont bien les souvenirs de ces moments là qui te feront aimer la vie malgré tout, contre tout, parce que rien, jamais n’est irrémédiable et que rien n’est écrit par avance… N’oublie pas que le changement est la seule constante, alors arme toi de patience et fait preuve d’adaptation toujours.

N’aie pas peur de « l’échec » tant que tu te donnes les moyens…

Ne pas réussir, malgré ce que tu penseras longtemps ce n’est pas échouer… C’est apprendre. C’est au moins avoir le courage d’essayer.

Il n’y a rien de dramatique dans le fait d’échouer, bien au contraire (difficile de s’en souvenir dos au mur!) . Il y a toujours, d’une façon ou d’une autre, un moyen de se relever, et oui quand une porte se ferme, une autre s’ouvre! Pourtant, par peur de l’échec, souvent tu ne te donneras pas les moyens de réussir. Ça paraît un peu tordu, mais ne pas se donner les moyens de réussir, c’est se permettre d’avoir une bonne excuse quand on ne réussit pas.

N’aie pas peur de tout donner pour ce que tu veux. N’aie pas peur d’entreprendre, de consacrer du temps et de l’énergie, puis de tout rater. Parce que vivre, c’est expérimenter. Vivre, c’est essayer, c’est se tromper. Et en faisant de ton mieux, tu n’auras jamais de regrets.

Version 2

Tu devra également expérimenter la confiance en toi… Oui toi seule tu pourras faire face aux défis du quotidien… tu pourras penser, apprendre, faire des choix, prendre des décisions par toi même. ça semble bête dit comme ça mais tu verras ça n’est pas si évident. Tu devras savoir que oui tu mérites le bonheur et reconnaître ce qui te permet de nourrir cette estime de soi…
Tu apprendras alors qui tu es, qui tu n’es pas et surtout tâche de rester honnête sur ce que tu vas découvrir. Il faut que tu comprennes que tu devras toujours faire de ton mieux pour ne pas échapper à ta réalité telle qu’elle est, et alors à ce moment là tu pourras compter sur toi.

Tu devras apprendre à affirmer tes choix, il n’y a pas de bons choix, ou de mauvais choix, seuls ceux que tu feras compte au final… Et puis « Tu sais la vie c’est pas toujours comme on veut, c’est souvent comme on peut. » alors ne sois pas trop dure avec toi même…

La vie nous apprend beaucoup de choses que nous ne parvenons pas toujours à comprendre ou à expliquer. Cependant, d’une façon ou d’une autre, on finira toujours par tirer des leçons de nos expériences, qu’on les mette en pratique ou pas!

Tu es responsable de ta vie

Et oui il va falloir arrêter de croire aux Disney et aux contes de fées… Mauvaise nouvelle ça n’existe pas. Aucun prince charmant ne viendra pour te délivrer . Tu es seule responsable de ta vie, c’est toi qui décide.

Si tu veux quelque chose, tu vas le chercher . Rien jamais ne tombent du ciel tout cuit. Tu veux vivre à l’étranger ? Donne toi les moyens d’aller vivre à l’étranger. Tu veux changer de travail ? Change de travail.

Personne n’ira réaliser tes rêves à ta place.

N’hésite pas à tout remettre en question. Ne te repose jamais sur ce qu’on t’a appris, ce que tu penses savoir, sur les « je te l’avais dit » ou les « non mais c’est comme ça » . Et pour ça rien de tel que voyager, lire. Remets toujours en cause la pensée de l’autorité, quelle qu’elle soit. Et tu verras que ce simple conseil t’ouvrira infiniment de portes, et notamment celle de la liberté. Pour se sentir libre, il faut penser librement.

Je lui dirais également « je ne sais pas si c’est très clair tout ça, si tu comprends. Tu n’es peut être pas enclin à intégrer certaines choses dès à présents mais ne t’en fais pas… C’est quelque chose que tu devras garder en mémoire bien plus de 10 ans! »

Vous lui diriez quoi vous,  à celle ou celui que vous étiez il y a 10 ans ?

48540c7699c9b14d5c8e466d941ccf53.jpg

Un commentaire sur « Je lui dirai malgré tout que la vie est belle, et tant d’autres choses à celle que j’étais il y a dix ans… »

  1. Merci Marion de cet article ultra véridique et empreint de sincérité à chaque ligne. Je valide chaque mot, chaque pensée, chaque silence, chaque idée.
    C’est fou comme on peut avoir une visière à cause des phrases pré conçues que les autres nous imposent et on en oublie le principal, nous.
    On oublie que prendre du temps pour soi et lire, partager, voyager, penser, communiquer, et être avant d’avoir nous permet d’accéder à La liberté de penser – d’exister,

    Merci infiniment ma belle pour cet article si touchant, si beau, si proche de ce que le bonheur est réellement. <3

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s