Le Fort de Socoa, entre histoire et découverte, une balade trop souvent oubliée

Bien encadré par ses deux voisines à la réputation bien ancrée, le Fort de Socoa peut vite passer au second plan quand on pense découvertes du Pays Basque. Passage obligé entre Saint jean de Luz et la Corniche c’est pourtant une jolie balade qui vous attend dans ce fort avec une vue imprenable sur Saint Jean de Luz. Faisant partie du patrimoine architectural exceptionnel de Ciboure, cette tour circulaire est un passage incontournable pour les passionnés d’art et d’histoire. Elle a d’ailleurs joué un rôle important dans l’histoire de la cité.

Le Fort de Socoa impressionne par sa structure remarquablement préservée. Il est protégé par une digue et est relié à la terre ferme par une route, accessible à pied. Son port et ses jolies barques colorées contribuent à son charme. Et non loin de là se découvre une plage où vous pourrez barboter dans l’eau.

Pour visiter le fort, il faut simplement suivre le port de Ciboure et déboucher à la plage Socoa. Vous serez alors à l’extrémité Sud-Ouest de la grande jetée, celle qui met la baie de Saint Jean de Luz/Socoa à l’abris des tourments de la mer.
La visite guidée de cette tour emblématique vous permettra de visiter aussi le port de pêche, la marina, la baie, les plages, les murs et les falaises. Une fois sur le Fort, un panorama exceptionnel sur une partie de la corniche basque, la Rhune et Saint Jean de Luz

L’histoire du fort de Socoa

« L’histoire du Fort de Socoa a débuté sous Henri IV même s’il n’a été entièrement édifié que sous Louis III. Henri IV a projeté la construction d’une forteresse dans ce coin du Pays Basque pour protéger Saint Jean de Luz des invasions espagnoles. Le projet tomba à l’eau et ne fût reconsidéré et réalisé que sous le règne de Louis XIII.
En 1636, les espagnols s’approprient du Fort et le baptisèrent « Fort de Castille ». La construction a été finalement achevée au retour de la souveraineté française des années plus tard. Elle fût nommée Fort de Socoa. En 1686, Vauban renforça le Fort en construisant une jetée, une chapelle et une caserne. Dirigés par Fleury, les travaux prirent fin en 1698. »

Qui qu’il en soit c’est une visite trop souvent oubliée très agréable pour ses points de vues et son originalité. De nombreux restaurants vous accueillent sur le port au coeur de cette enceinte unique.

SocoaVue sur saint jean de luzSaint jean de luz depuis socoaSaintJeandeluzSaint jean de luzvue saint jean de luzFort de socoasocoa le fortResautant socoaDSC_0829socoa portfortdesocoapasserelle socaobateau socoaplage socoasocoa plageDSC_0860port de socoaplage saint jean de luzDSC_0873DSC_0867DSC_0881DSC_0879DSC_0888DSC_0885DSC_0897DSC_0891DSC_0906DSC_0901DSC_0975DSC_0907vue sur socoaDSC_0976DSC_0988Version 2Sac Max Capdebarthes via keeniz socialVersion 2Collier wanderlust et baque LOVE onecklacecombie zaful

Version 2Combi ZafulVersion 2

2 commentaires sur « Le Fort de Socoa, entre histoire et découverte, une balade trop souvent oubliée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s