Entre tradition et modernité partons à la découverte de Lartigue 1910 un des dernier Tisserand Basque

Le linge Basque a une histoire, et je suis partie à sa découverte directement dans les ateliers de fabrication chez Lartigue 1910 à Ascain. Malgrè le fait que je sois moi même d’origine basque j’ ai appris énormément de choses lors de cet après midi. Je vais tâcher de vous retranscrire cette culture, vous parler d’histoire, de passion, de confection et d’amour du Pays Basque. En somme que des thèmes qui me sont chers et qui reflètent bien la région.

Les atliers de tissage Lartigue 1910

Nous pénétrons ici à Ascain, dans une petite commune du Pays Basque dans un atelier de tissage comme il n’en existe pratiquement plus. Les méthodes utilisées de ces créateurs tisserands sont ancestrales. Ne cherchez pas de machines révolutionnaires, ultras modernes toutes informatisées, même derrière une porte bien cachée, non ici on parle « ourdisseuses, rentreuses, tisseurs, couturières » et tout se fait à la main. A la cadence des machines ce sont toutes ces mains aux doigts de fées qui oeuvrent toute la journée pour produire ces tissus. Pas n’importe quelles mains, des mains expertes, attentives, des mains qui donnent de leur personne dans chaque confection. Restée très admirative devant ce ballet de doigts qui glissent le long du tissus, je me demande comment on peut produire autant de « marchandises » en si peut de temps… « Ho mais très peu de personnes en sont capables, elles sont expertes » on me répond alors.

je vous parle directement de ces doigts qui travaillent assidûment mais cette fabrication traditionnelle suit plusieurs étapes bien distinctes : bobinage, ourdissage, tissage, confection sur le même schéma depuis maintenant un siècle. Les grosses machines à tissage travaillent de façon autonome après que tous les fils aient été rentrés un par un à la main par une personne. Attention quand il y en a un qui casse… Le travail est colossal et tout se fait dans le respect le plus total des traditions ce qui permet à Lartigue 1910 de certifier la qualité et l’origine de fabrication locale de l’ensemble de ses produits tissés dans leurs ateliers.

L’histoire du linge basque

Et ces rayures alors, si reconnaissables et traditionnelles de ce linge ancestral? Vous vous doutez bien que ces rayures ont une histoire, sur cette terre de coutume et de tradition il ne pouvait pas en être autrement. « A l’origine, le linge basque était une toile en lin composée de 7 rayures colorées. Il était utilisé pour protéger les bêtes agricoles (bœufs autrefois présents dans le Pays-Basque), contre la chaleur et les parasites. L’histoire du linge basque trouve donc son origine dans la mante à bœufs. Sur le linge basque traditionnel, on trouve encore les 7 rayures colorées. Ces 7 rayures représentent les 7 provinces basques, trois du côté français (Le Labourd, La Basse Navarre et La Soule) et 4 du côté espagnol (L’Avala, La Navarre, La Biscaye, Guipuzcoa). Quand aux couleurs présentes sur le linge, elles permettaient de marquer l’appartenance à un corps de métier : le bleu pour les pêcheurs, le vert pour les agriculteurs, le rouge pour les éleveurs. »

Entre tradition et modernité

Alors certains vous diront que ces ateliers, ces modèles de confection et ces rayures c’est dépassé, moi je vous dirais après avoir passé du temps dans ces ateliers que c’est une folie. Une folie qui nous rappelle l’histoire de nos ancêtres, qui nous rappelle la valeur du temps, du savoir faire et de la passion. Dans un monde ou en trois jours on peut changer 10 fois de paire de chaussure, ici il faut trois jours pour confectionner un rouleau de tissu… C’est sûrement ça qui m’a le plus fait écho, il y a encore des gens capables de perpétuer les traditions et le savoir faire pour l’amour des choses bien faites. Il est alors un pas qu’il ne faudrait pas franchir et confondre « tradition » et « dépassé ». Alors même que les modes de production sont centenaires, les imprimés, et les couleurs évoluent au gré des saisons et au fil des années au travers de vrais collections constamment renouvelées. Et puis bien évidemment des motifs phares de la marque eux restent présents comme des collections temporaires reflétant parfaitement son image. Ils disposent à ce jour de 4 points de ventes, Biarritz, Saint Jean de Luz, Ascain et Bidos et deux ateliers à Ascain et Bidos.

DSC_0326

Version 2

Pour illustrer au mieux mes propos c’est une paire d’espadrilles Lartigue et une baïna (serviette de plage) offertes par la marque qui m’accompagnent cet été pour une allure des plus moderne et inspirée, portant fièrement toute une partie de l’histoire du pays basque aux pieds! On se retrouve au bas de l’article pour retrouver mes premiers pas et inspirations estivales avec ce linge basque.

DSC_0855DSC_0864DSC_0858DSC_0868DSC_0875DSC_0880DSC_0877DSC_0883DSC_0882DSC_0886DSC_0897DSC_0895DSC_0904DSC_0907DSC_0913DSC_0915DSC_0924DSC_0928DSC_0926DSC_0932DSC_0930DSC_0939DSC_0937

Porter les créations Lartigue 1910 au quotidien

DSC_0275Version 2DSC_0400.JPGDSC_0290Version 2DSC_0277DSC_0326Version 2

Les Tissages Lartigue ouvrent leurs ateliers de Bidos et Ascain aux visiteurs, pour un voyage à travers les secrets de l’art du tissage et sa fabuleuse histoire. Découvrez leur film …

MAGASIN D’ATELIER D’ASCAIN : Z.A DE LARRE LORE – 64310 ASCAIN – TÉL : 05 59 26 81

MAGASIN D’ATELIER DE BIDOS: AV. GEORGES MESSIER – BIDOS OLORON-SAINTE-MARIE 64400 – TÉL : 05 59 39 50 11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s