L’ouragan nommé Matthew

On connaît tous la définition, tout le monde a déjà lu la vitesse de ses vents, la rapidité avec laquelle il amène des inondations gigantesques. Sans compter les chutes d’arbres, les toits arrachés et les façades détruites. Il faudrait vivre sur une autre planète pour n’avoir jamais vu de photos ou reportages sur la désolation que laisse dans son sillage un Ouragan.

Très familier des tempêtes et vents violents pendant cette période de l’année dans les Caraïbes, L’ouragan se formant dans l’Océan Atlantique début octobre n’inquiétait pas plus que ça la population. C’est tout juste si nous prêtions attention à Matthew qui bien loin de notre quotidien se préparait à devenir un Ouragan majeur de ces 10 dernières années. Tellement habitués à échapper à la folie meurtrière de ces monstres, les habitants de Miami vous expliquent dans un premier temps que ce n’est rien. « Tu verras, comme d’habitude il déviera de sa course bien avant d’arriver en Floride et nous aurons tout juste un peu de pluie et des vents violents ». Sauf que pendant que tout le monde y allait de son expérience et sa toute récente connaissance en mouvements météorologiques Matthew se rapprochait dangereusement des cotes et ne semblait pas vouloir dévier sa trajectoire.

La première vrai prise de conscience est arrivée quand son oeil a fini par se poser sur les premières terres qu’il a trouvé sur son passage. Aucune chance n’a été laissé à Haïti. Les images vidéos prises durant son assaut sur l’île ont montré la violence dont il faisait preuve. Des vents inouïs, et donc un maintien en Ouragan de catégorie 4 sur une échelle qui en contient 5…

Alors que l’on croit savoir beaucoup de choses, sûrement parce qu’on pense les avoir vu dans des films ou reportages on se familiarise avec cette nouvelle mesure. L’échelle de Saffir-Simpson qui est l’échelle de classification de l’intensité des cyclones tropicaux, nommés « ouragans », se formant dans l’hémisphère ouest. On descend directement au niveau 4 et alors on en vient à lire consciencieusement les indications:  « Les cyclones de catégorie 4 produisent des dégâts considérables aux toits et aux façades légères. Des dégâts irréparables peuvent être causés aux petites habitations. Une évacuation d’urgence des plain-pieds dans un rayon de 400 mètres des côtes, des habitations d’un étage dans un rayon de 3,2 km et des rivages. Ces cyclones peuvent causer une érosion importante sur les plages. Des coupures importantes d’eau potable et d’électricité peuvent se produire. »

A ce stade tous les yeux sont rivés sur les météorologues et spécialistes qui indiquent la trajectoire de l’ouragan. Les cartes de prédictions tombent et dans la foulée vous prenez connaissance des consignes de sécurité.

Préparer un kit d’évacuation pour 7 jours :
– Eau : au moins un gallon (3 litres) par jour et par personne, prévoyez un stock pour 3 à 7 jours,
– Nourriture non périssable (en conserve essentiellement), pensez aux besoins spécifiques des nourrissons et des personnes âgées ;
– Ustensiles de cuisine : un ouvre-boîte non électrique ; assiettes et couverts en plastique ; autres ustensiles de cuisine…
– Trousse de secours : produit anti-bactérien, paire de ciseaux, gazes stériles (…)
– Produits hygiéniques,
– Torche, lampe à pétrole, bougies, allumettes et réserve de piles,
– Produit anti-moustique,
– Radio portable dotée de piles neuves (en cas de coupure d’électricité, il s’agit du seul moyen d’avoir des informations),
– Argent liquide ou « travelers chèques » (les banques peuvent rester fermées ou non réapprovisionnées pendant de nombreux jours),
– Pastilles désinfectantes pour l’eau,
– Jouets, livres, jeux,
– Documents importants(assurance, dossiers médicaux, banque, sécurité sociale, passeport, etc…)
– Bidons d’essence,
– Couvertures, oreillers, etc…
– Vêtements (saisonniers, bottes, imperméable)
– Pour vos animaux (eau, nourriture, cage, laisse, muselière, carnet de vaccinations à jour, etc…)
Prévoir la catastrophe :
– vérifiez la solidité de votre habitation dans l’hypothèse d’une inondation, de vents forts ou de raz-de-marée,
– préparez la protection de vos fenêtres et de vos portes (y compris celle du garage) par des volets en bois ou en métal,
– élaguez les arbres proches de votre maison,
– localisez les pièces les plus sûres.

Puis méticuleusement vous suivez le rythme impulsé par la population… L’eau, les denrées non périssables, l’essence, la protection des fenêtres et les informations sur les éventuelles évacuations. Et alors là, la tension est à son paroxysme… Tous les magasins sont pris d’assaut, il y a des heures d’attentes, et le dernier pack d’eau d’un super marché peut devenir la cause d’un vrai drame.

La veille de son arrivée en Floride, Matthew devait attaquer son entrée sur le territoire Américain par Miami puis remonter tout le long de la cote. Ce n’est plus le temps d’espérer quoi que ce soit. Le gouverneur de Floride demande alors à chacun de se préparer et garder son calme. 200 Km heure… en levant la tête autour de nous on se demande alors ce qui va résister et ce qui ne résistera pas. On est partagé par la sensation de vouloir en finir et celle de l’appréhension de ce qui va nous tomber dessus.

L’heure H du jour J est finalement arrivée… Et puis rien. Le vent a soufflé mais rien d’extraordinaire. La pluie est tombée mais pas plus que d’habitude. Matthew n’a pas suivi la trajectoire prévue par les météorologues. Il ne s’est pas approché des côtes Américaines au niveau de Miami mais bien plus au nord. On l’a vu arriver mais il nous a épargné. C’est fini, la vie reprends son cours, les ménages ont des stocks d’eau, de nourriture et d’essence pour plusieurs semaines d’avances. On est le 7 Octobre, la saison des Ouragan va bientôt toucher à sa fin. Tout le monde espère que c’était la dernière frayeur de l’année. Il s’appelait Matthew et je suis bien contente de ne pas l’avoir rencontré.

 

 

9 commentaires sur « L’ouragan nommé Matthew »

    1. haha tu veux dire que tu attaques déja les stocks de denrées non périssables?!!!! Moi ça m’a permis de m’engouffrer un paquet de pringles entier!! C’était une bonne excuse finalement cet ouragan pour manger n’importe quoi l’espace d’une journée!

      Aimé par 1 personne

    1. On attendait un peu ça oui… La veille de son arrivé, quand les dirigeants ont compris qu’il nous arrivait dessus les discours prononcés étaient assez alarmistes! Il a balayé les bahamas juste avant… les vidéo amateurs étaient attroces. les gens hurlaient « on va tous mourrir »…!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s